• L e petit sachet

    il y a bien longtemps, une jeune fille prénommée Angèle, vivait seule avec son père, dans une ravissante petite maison en bordure de la forêt.

    Un matin, aux premières lueurs du soleil, elle entendit son père atteler les chevaux pour se rendre au village. Lorsqu'il fut parti, elle se jeta hors de son lit. 

    Angèle avait longuement réfléchi, elle savait précisémént ce qu'elle avait à faire et se mit à l'oeuvre sans attendre.

    Elle alla dans l'armoire de son père et en sortit sa plus belle chemise, celle qu'il réservait aux jours particuliers, aux événements importants, à ceux qui marquent notre vie...

    Elle prit une paire de ciseaux et soigneusement elle découpa sur la chemise deux rectangles de taille parfaitement identique .

    Ensuite, elle prit du fil, mais pas n'importe quel fil : celui-ci était couleur de l'or.

    D'une main agile et précise, elle cousit les deux rectangles ensemble, elle laissa l'un des quatre côtés sans couture et y ajouta une ficelle : le petit sachet était fin prêt.

    Elle plia soigneusement ce qu'il restait de la chemise de son père et la remit à sa place. Ensuite elle cacha le petit sachet qu'elle enveloppa dans du papier de soie et le mit sous son matelas tel un précieux trésor que personne ne devait découvrir...

    Le dimanche suivant, la grande fête annuelle du village était organisée. Un repas puis un bal étaient prévus, comme chaque année. Moins d'une heure avant le début des festivités, chacun se préparait dans la plus grande joie...

    C'est alors qu'on entendit retentir un hurlement !

    Une colère immense venait de s'emparer du papa d'Angèle. Il avait découvert que sa plus belle chemise avait été découpée... Il demanda à sa fille qui était l'auteur de ce désastre.

    " C'est moi, dit la jeune fille en larmes. Je suis tellement désolée, pardonne-moi " .

    Il était dans une telle colère qu'il décida que sa fille serait punie et qu'elle ne viendrait pas à la fête... Comment

    sa fille avait-elle pu abîmer sa plus belle chemise, elle savait pourtant combien il l'affectionnait...

    Trois jours plus tard, à l'heure où l'aube commençait à poindre, le papa d'Angèle se leva péniblement. Il avait fort mal dormi et aurait préféré que cette journée n'existât pas.

    Angèle savait que ce jour était particulièrement difficile pour son papa : c'était son premier anniversaire depuisque maman avait rejoint le pays des anges.

    Angèle sortit de son lit et alla voir son père :

    " Je te souhaite un bon anniversaire papa : voici un cadeau pour toi ...".

    Il fut surpris et essaya de sourire à sa fille...

    il enleva lentement et délicatement le papier de soie. Il découvrit avec stupéfaction le tissu de sa chemise transformé en petit sachet. Il l'ouvrit et regarda à l'intérieur et à nouveau une colère immense le gagna :

    " Tu as abîmé ma plus belle chemise pour faire ce sachet dans lequel il n'y a rien !"

    " Mais si papa, bien au contraire, le sachet est plein : il est rempli des mille baisers que j'y ai placés. Comme ça  lorsque tu seras triste, que ton coeur sera lourd ou que tu te sentiras seul, tu pourras prendre l'un de ces baisers  imaginaires et alors tu seras apaisé... ".

    Son père était chaviré, il se mit à pleurer et embrassa sa fille avec la plus grande affection.

    Il lui demanda ensuite : "Mais dis-moi, pourquoi as-tu utilisé ma plus belle chemise pour réaliser ce petit sachet?"

    "Cette chemise, tu la gardes uniquement pour les jours exceptionnels, et finalement tu ne la mets presque jamais. En gardant ce petit sachet dans ta poche, ce sont toutes tes journées qui deviendront particulières,et chaque jour sera un nouveau bonheur."

    Il prit sa fille dans ses bras et la serra très fort :

    " Tu as raison, c'est le plus merveilleux des cadeaux."

    Depuis ce jour, plus jamais le père ne quitta son petit sachet aux mille baisers. Chaque matin, il le mettait dans la poche de son pantalon, se rappelant ainsi que chaque nouvelle journée devait être vécue pleinement.

    Et à chaque fois que le chagrin ou la tristesse le submergeait, que le découragement l'assaillait, il ouvrait le petit sachet, en tirait un baiser imaginaire et ressentait alors tout l'amour que sa fille y avait placé.

    Et comme par magie, il se sentait mieux.

     

     Ce texte est extrait d'un document publié par "Fondation de France "

    « Journée Nationale de la Paix bon week-end »

  • Commentaires

    4
    Dimanche 1er Avril 2012 à 04:48

    Le prix que l'on met dans le cadeau ne fait pas la valeur du cadeau, seul le coeur et l'amour qu'on y met lui donne sa valeur

    amicalement

    Claude

    3
    Vendredi 4 Novembre 2011 à 12:37

    la pluie m'accompagne bernadette

    pour te souhaiter un

     

     

    2
    Lundi 31 Octobre 2011 à 13:00
    1
    Vendredi 21 Octobre 2011 à 17:34

    Bonjour violette.Je te remercie pour ton com que tu as déposer sur mon blog y a quelques jours et qui est rester sans réponse,je suis désoler.Elle est adorable et trop mignonne ta petite histoire d'un papa et sa fille,ça fait chaud au coeur de lire un si grand amour et une bonne complicité entre un père et sa fille,c'est ravissant.Je te souhaites une bonne fin de journée.Gros bisous,gisou56

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :